-ParkOtheK > Actualités
-
Légende : Parc d'attractions Parc aquatique Spectacle Parc zoologique Parc ludo-éducatif Industrie Divers

Recherche
Sélectionner un ou plusieurs critères
Parc : 
Pays :
Catégorie :
Rubrique :


Publicités

 

 
Actualité demandée :
 
 
 
Phantasialand
NOUVEAUTé
Publiée le 23/06/2006
 
  Black Mamba serpente à Phantasialand 
par Simon Bourlet

Phantasialand, jeudi 23 mai 2006. Les portes de la nouvelle zone thématique du parc allemand s'offrent aux visiteurs après 16 mois de travaux : Deep in Africa plonge le visiteur dans une chaude ambiance africaine, aux rythmes des tamtams et des rites ancestraux venus d'ailleurs.

Sur 15.000 m², un petit village africain s'étale dans  un paysage à la végétation luxuriante et aux couleurs locales : masques, poteries d'art, peintures rupestres ... les quelques 5000 objets rapportés d'Afrique participent à l'immersion totale.

Au loin se dresse une étrange forme noire, qui serpente littéralement dans les allées du village : Black Mamba. Montagne russe dernier cri signée  du constructeur suisse Bolliger&Mabillard, cet inverted coaster épouse la topologie du terrain et accroît les sensations de danger imminent : on passe sous un pont par ici, on frôle une cascade par là, et on s'engouffre dans une galerie de terre quelques secondes avant de subir un freinage salutaire. Les deux tiers de l'attraction sont sous le niveau du sol.

Vivre sur le dos de la bête.

C'est le jeudi 23 mai que les premiers visiteurs ont pu expérimenter les joies de Black Mamba. Les visiteurs sont accueillis sur un quai d'embarquement à l'ambiance sombre : au départ du convoi de 32 passagers , les lumières s'amenuisent, le son des tamtams se fait omniprésent, et le train glisse lentement vers l'extérieur de la gare  pour disparaître dans un bâtiment géant, et réapparaître enfin à son sommet.  Puis, le serpent se faufile à toute allure le long de 5 inversions ponctuées par de nombreux virages, proches des rochers et s'engouffre dans des gorges étroites. Tel un serpent, Black Mamba glisse silencieusement et furtivement : seuls les cris des victimes peuvent être perçus.

Dans le tout premier train à partir, les 32 gagnants d'une vente aux enchères organisée par la chaîne allemande RTL . (Les profits seront reversés à des associations caritatives.)  L'enchère minimale pour ce tour de manège un peu particulier s'élevait à 100 Euros, et 150 Euros pour accéder au premier rang. Mais cela n'a pas découragé les vrais fans qui ont répondu présent : ils ont tous exaucé leur rêve d'être parmi les premiers à tester la "bête", le premier inverted Bolliger et Mabillard d'Allemagne...

Black Mamba vs. Nemesis.

Parmi ces fans, Jochen Peschel, ingénieur à Düsseldorf, et rédacteur du site Coastersandmore.com nous livre ses impressions tel un oeneulogue devant un bon vin :  selon lui, la bête ne serait pas si monstrueuse qu'elle n'y paraît.

"Black Mamba est une très bonne attraction, mais je ne dirais pas qu'elle est exceptionnelle. La thématisation est superbe, même si il reste quelques travaux à finir, et la végétation doit y prendre ses droits.

J'ai eu le plaisir d'avoir été parmi les visiteurs du premier tour, assis au rang numéro 3. J'ai également testé le premier et le dernier rang, et tous les sièges offrent une sensation différente. Tout devant, le train glisse littéralement, tandis qu'à l'arrière les G reçus sont plus importants. La deuxième partie de l'attraction (après avoir passé toutes les inversions) offre une allure plus rapide, et procure alternativement des G positifs et quelques airtimes.

Mais cette séparation en deux parties distinctes du parcours est dommage. La première moitié regroupe les 5 inversions, et après on assiste  seulement à une succession de sommets de voie et d'hélices. Ce n'est pas mauvais, mais je préfère le mélange de Nemesis, qui garde une certaine tension jusqu'aux freins finaux."

Nemesis, autre attraction inverted conçue par Bolliger & Mabillard, est installée à Alton Towers en Angleterre depuis 1994.  On ne peut s'empêcher de comparer Black Mamba à cette attraction tant leurs concepts sont proches : des montagnes russes inverted désormais réputées pour leurs sensations et des passages à proximité du sol et de falaises. Ces caractéristiques leur ont donné la qualification de terrain coasters.

"Concernant la thématisation, c'est seulement une affaire de goût. Nemesis est l'une des premières montagnes russes avec une thématisation sérieuse et élaborée, et elle restera comme quelque chose de spécial. [...] Mais Deep in Africa  à Phantasialand est une zone à part entière où vous vous sentirez en Afrique. Les attractions sont donc dures à comparer, mais ma préférence va à Nemesis. " 

Cette petite escapade africaine a coûté au parc allemand 11 000 000 d'euros pour l'attraction en elle-même, et presque autant ont été investis pour les décors environnants.

En quelques années, Phantasialand s'est construit une place de choix parmi les meilleurs parcs européens. Thématisation unique, attraction de qualité, lancement en grande pompe, Black Mamba semble être la carte d'un succès déjà bien lancé pour ce petit parc allemand devenu grand.

Black Mamba et Deep in Africa en chiffres

- 36 mois de réalisation, des premières esquisses à l'ouverture.
- 16 mois de chantier.
- 120 personnes ont participé à sa réalisation, 92 entreprises allemandes, et 8 entreprises étrangères.
- 60 000 mètres cubes de terre extraits.
- 1500 personnes par heure embarquent à bord de Black Mamba.
- 22 000 000 d'euros investis.

 
 
Lien permanent | + plus d'actualités sur Phantasialand
 
 
 
   
ParkOtheK 1998 - 2018. Tous droits réservés. Site indépendant. Enregistrement CNIL n° 1037474. Temps excution : 0.0209